accueil
Résumé des 5 points d'action Les grandes lignes de la technique
 

 


La voix est un instrument subtil et infiniment vulnérable.
Quel chanteur lyrique nʼa pas connu un jour cet enrouement caractéristique dû au surmenage, affectant parfois gravement sa voix ?
Yva Barthélémy ayant constaté au cours de sa carrière dʼartiste lyrique combien la voix est fragile, sʼest lancée dans la recherche de supports logiques et rationnels pour assurer une parfaite éducation, pallier les fatigues et permettre le plein épanouissement de lʼémission vocale.

Lʼoriginalité de sa méthode est fondée sur une connaissance approfondie de lʼanatomie et de la physiologie humaine et plus précisément celle de lʼappareil phonatoire et de son fonctionnement.
Les différentes constitutions héréditaires exigent une adaptation spécifique sur chaque chanteur. Les professeurs agréés ont été formés à ces particularités physiologiques.

Constatant que pour émettre le plus petit son, plus de 300 muscles entrent en action, il sʼagit donc de renforcer la musculature laryngée extrinsèque (celle qui relie le larynx aux organes voisins) afin de rendre le travail glottique plus sûr et plus efficace.

Cet entraînement musculaire est pratiqué conjointement à un travail vocalique syllabique particulier, et permet dʼaborder la vocalisation en toute sécurité.
Sa mise en application exige un respect absolu de lʼensemble de ces mouvements car ils ont été imaginés pour échauffer, assouplir et renforcer la machinerie musculaire complexe du chant. La statique, la respiration, le souffle sont exploités en profondeur, conjointement aux muscles de la face, du cou et du larynx.

Ce travail construit le socle de lʼédifice vocal.
Les voix sʼépanouiront pleinement et seront assurées dʼune longévité sans prix aux yeux du chanteur lyrique.

 
yva barthelemy  

Les grandes lignes de la technique

I. ECHAUFFEMENT DES MUSCLES PHONATOIRES
- Articulation :
Travail des muscles superficiels et profonds de la face, de la langue, des lèvres…
masséters, risorius, zygomatiques, masse articulaire des lèvres.

 
  technique vocale  
  - Respiration :
Travail des muscles thoraciques, abdominaux, dorsaux, diaphragme…
- Soutien :
Travail des muscles du cou, du système suspenseur du larynx en particulier le renforcement des sterno-cléido-mastoïdiens, dorsaux…
- Phonation :
Travail des cordes vocales dans les différentes positions dues à la mobilité du cartilage thyroïdien.

Voir la complexité de la structure musculaire périphérique aux cordes vocales.
 
  chant lyrique  
 

II. POSITIONNEMENT DU CORPS
- Travail stato-kinétique sur la tête, le cou, les épaules, lʼabdomen, le dos, afin dʼobtenir un positionnement idéal de lʼinstrument interne.

- Travail sur “les 4 points” du dos. Cette posture a fait l’objet d’une longue recherche de plus de 10 ans. Ce sont 4 vertèbres précises du dos (2 de la colonne vertébrale et 2 de la colonne cervicale) qui permettent à la voix son expression la plus élaborée.

 
  technique vocale  
 

III. EDUCATION DE LA RESPIRATION centrée notamment sur les mouvements diaphragmatiques.

IV. DECONSTRICTION ET OUVERTURE LARYNGEE
afin de rendre sa mobilité à lʼinstrument vocal ; travail dʼautant plus important que le larynx est le lieu électif des localisations somatiques émotionnelles (boule laryngée, trac, stress, anxiété, tensions…).

V. MOBILITE DE LA LANGUE
17 muscles qui, par un blocage musculaire, peuvent empêcher la bonne emission.
Un travail d’assouplissement et de bonne position permet l’envol du beau chant.

VI. DILATATION VOLONTAIRE DES ESPACES DE RESONANCE membraneux et musculaires (pharynx buccal, larynx, bouche, narines et espace nasal interne).

VII. MOBILISATION DU CARTILAGE TYROÏDIEN.
Les cordes vocales s’y insèrent par leur extrémité antérieure fixe et c’est le mouvement de bascule de ce cartilage, de haut en bas, qui entraîne leur changement de position, de tension et d’épaisseur. Amplifier et faciliter cette mobilité améliore et sécurise le travail des cordes.

VIII. RENFORCEMENT DE LA MUSCULATURE LARYNGEE INTRINSEQUE
pour faciliter les passages en voix de tête et voix de poitrine, particulièrement délicats pour les voix de mezzo, contralto et ténor utilisant la voix de tête.

IX. VOCALISATION
Toujours progressive, la vocalisation syllabique et vocalique succède à la préparation musculaire et utilise un choix particulier de vocalises réalisant lʼéchauffement de lʼappareil vocal.

- Positionnement pharyngo-buccal et modification de voyelles dans le registre aigu permettent la « couverture des sons » nécessaire à la préservation de lʼorgane vocal.
Lʼutilisation de certaines positions du corps pendant la phonation facilite la fonction glottique.

- Conjugaison de la descente du larynx et des releveurs de la face pour sécuriser lʼémission.

- Sons liés, piqués, staccatos, recherche de lʼappogio permettent lʼacquisition des performances.

 
  technique vocale yva barthelemy  
  technique vocale yva barthelemy  
technique vocale yva barthelemy  
  Les illustrations de cette page sont de Josée Bougault-Barthélémy  
 


« Nous appliquons ensuite toutes les acquisitions techniques dans les morceaux du répertoire afin d'éviter, voire de supprimer, le surmenage vocal.
Mon amour du beau chant s'exprime dans le travail musical avec accompagnateur au piano. Aidée par le travail technique précédent, j'assure l'expression de l'acte artistique.
J'aime guider le chanteur vers la rencontre avec le compositeur afin de restituer ce qu'il a souhaité : la simplicité, la beauté, la vérité :
- je cherche le style idéal de chaque oeuvre,
- je suscite l'intelligence d'un beau phrasé,
- je cherche les couleurs évocatrices de chaque mot,
- je suscite continuellement le respect des tempi,
- je surveille très attentivement l'articulation chantée,
- j'insiste sur l'émission haute et soulevée, notamment avec la dépression thyroïdienne,
- je réclame continuellement le par coeur pour faire travailler la mémoire et ce qui constitue la particularité de mon enseignement dans la leçon musicale est celle-ci : j'entraîne la bonne émission avec les expressions multiples de mon visage, ne laissant jamais un faux mouvement s'éxécuter, surtout sur les i et é, voyelles tellement difficilles dans notre grand art puisqu'elles font lever la langue et ainsi, déplacer le larynx,
- je réduis le vibrato excessif par un travail spécifique du maxillaire inférieur.
- pour un chanteur en difficulté, il faut me laisser le temps d'étudier en profondeur l'origine du malaise vocal. Comme en psychanalyse, certains se cernent plus vite, d'autres plus lentement car, pour retirer les mauvaises mémoires de la commande cérébrale et du corps, il faut du temps.
- j'ajoute que je peux insister sur certains mouvements dans un but de rééducation, pour ensuite reprendre la normalité du travail dans la souplesse.

C'est dans une musicalité bouleversante que je justifie ma recherche et c'est ainsi que je rends hommage à mon grand Maître Charles Panzera. »

 
 
Pour préserver l'intégrité de l'application de son travail,
Yva Barthélémy a formé des professeurs auxquels a été donné un certificat,
remis sous la forme d'une copie authentique,
délivrée par l'Office Notariale - 323, rue St Martin - 75003 Paris.
au rang des minutes duquel il a été déposé.


 
 
Haut de page
 
  © yvabarthelemy 2008 - 2013  
conferences lienspublicationsbiographie accueil methodology methode spanish